MerkLande.Com

Merkel – Hollande : le couple franco-allemand aux deux visages

Retour sur la planete terre

by admin on 22 juin 2012

Les élections viennent de passer. Quel bonheur … l’équipe ministérielle va pouvoir enfin travailler. Il en est fini de ces douces paroles électorales, de ces promesses irréalisables qui n’ont que pour but de séduire l’électeur. Un électeur qui a force d’entendre les mots magiques comme « croissance », « augmentation du pouvoir d’achat », « embauche de fonctionnaires »  finit par y croire. Durant cette campagne, ou plutôt ces campagnes, ont aura tout entendu.

Mais voilà les élections sont terminées, et donc, retour à la réalité des choses. Deux éventements sont d’ores et déjà frappants et montrent à quelle vitesse le retour à la réalité peut rattraper bien de promesses.

Hollande nous avait expliqué que le mélange des genres vie privé / vie publique n’aurait pas cours, « Moi [lui ] président », dans sa formule désormais célèbre! Mais que voit-on depuis le Tweet de La Rochelle? Un affrontement sans merci entre ex- et actuelle compagne, sur fond de campagne. Peu à peu la rivalité entre les deux femmes se montre au grand jour. On comprend de mieux en mieux les épisodes, qui lors de différents meetings du PS, laissaient déjà présager du pire. Un vrai déballage. La lutte sous-jacente se transforme en guerre ouverte sur la place publique. Il ne passe pas un jour sans qu’un nouvel épisode ne fasse surface. Twitter est devenu une vrai machine de guerre. L’une lance un Tweet, l’autre réplique par 5 Tweet. Du Colt 45 à la 22 Long-Rifle. Et Hollande dans tout ça: rien! il laisse planer l’ambiguïté. Mais il n’y a pas de doute sur sa responsabilité dans cette histoire. Cette ambiguïté qu’il veut entretenir ne cesse de raviver ce feu destructeur.

Bon, on s’accorde à dire que gérer un ménage à trois ce n’est pas simple. Dans le fond, Hollande a été élu pour un programme politique et non pour la gestion d’un harem de Premières Dames.

Que trouvons-nous dans son projet politique: la croissance et surtout le remède miracle à toute la crise européenne: les Eurobonds. Nous l’avons entendu le dire et le redire: les Eurobonds font partis des priorités pour son quinquennat, il nous a martelé qu’il fallait une mutualisation de la dette en Europe, il nous a assuré qu’il imposerait sa vision des choses aux autres pays européens. A la suite du premier sommet à Bruxelles, Hollande n’a pas trainé pour nous expliquer, sur fond de discorde avec l’Allemagne, que le [son] message  étant bien passé, et qu’il avait l’appui de plusieurs dirigeants. Mais voilà, tout à coup, sans prévenir: Hollande le tout-puissant fait demi tour! Il envoie son premier ministre nous expliquer: « qu’il faudra plusieurs années pour mettre en place les Eurobonds ». Saperlipopette! la « super-arme » pour soit-disant engendrer la croissance vient de disparaitre du programme, comme ça, sans aucune explication, tout juste un mois après les élections.

Cela nous amène à une question très simple: mensonge ou incompétence?

Mensonge: il savait depuis le début que cela ne fonctionnerait pas mais nous a raconté des sornettes électorales. Pour reprendre les termes de Royal: une « trahison électorale » en quelque sorte.

Incompétence: il fait des propositions sans les avoir étudiées auparavant, en prenant le risque d’une guerre ouverte avec nos partenaires (dont l’Allemagne) qui prônent l’infaisabilité d’une telle mesure, du-moins  dans l’immédiat, depuis longtemps.

Faites votre choix!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>